Dispositifs & Appuis

PAISD III (ADEPME)

Objet

Le Sénégal a été très tôt inspiré par le potentiel de sa diaspora sur le développement économique et social. Depuis le début des années 2000, le Sénégal a engagé des réflexions profondes sur les voies et moyens à envisager pour une optimisation de l’implication des migrants dans le développement de leur pays d’origine. C’est dans ce contexte que le gouvernement français s’est engagé aux côtés du gouvernement sénégalais pour donner corps à ces axes stratégiques à travers un appui en 2005 autour d’un projet intitulé « Initiatives de Co-développement », de soutien aux initiatives de développement économique et social portées par les migrants sénégalais établis en France. Devenu en 2009 le Programme d’Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement (PAISD) avec des thématiques élargies, ce dispositif est coordonné par la Direction de la Coopération technique (Secrétariat Général de la Présidence de la République), chargée de sa mise en œuvre. Avec l’appui des partenaires européen et français, le Sénégal a souhaité consolider l’expérience réussie du PAISD qui a mobilisé la diaspora sénégalaise établie principalement en France, et de l’élargir aux communautés présentes en Espagne, en Belgique et en Italie, pour contribuer au développement économique et social de leur pays d’origine. Il s’agit de consolider l’expérience réussie des programmes bilatéraux franco-sénégalais « migration et développement » mis en œuvre avec succès depuis 2005 (« Initiatives de co-développement » puis « Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement - PAISD » I et II) qui ont mobilisé la diaspora sénégalaise établie principalement en France, et de l’élargir aux communautés présentes en Belgique, en Espagne et en Italie, pour contribuer au développement économique et social de leur région d’origine. L’objectif général du PAISD III est de promouvoir les initiatives de développement local, économique et social au Sénégal et d’accompagner les investissements productifs de la diaspora à travers la mobilisation des moyens et des compétences des ressortissants sénégalais établis en France, en Espagne, en Italie et en Belgique. Pour la mise en place de la phase III du PAISD, deux conventions ont été signées :
  • le 16 août 2017 entre l’Union européenne (UE) et l’Agence Française de Développement (AFD) ;
  • le 19 octobre 2017 entre l’AFD et la République du Sénégal.
La participation financière du Sénégal sera revue à la hausse, à travers les dotations budgétaires allouées à la Direction de la Coopération technique (DCT). La maîtrise d’ouvrage centrale et l’animation générale de ce dispositif ont été confiées à la DCT. Deux autres structures sont impliquées aux côtés de la DCT dans ce dispositif :
  • La Direction Générale des Sénégalais de l’Extérieur (DGSE) ;
  • L’Agence de Développement et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME).
L’Agence de Développement et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME) qui a signé une convention de maîtrise d’ouvrage déléguée avec le MEFP est chargée de la Composante 2 : Accompagnement des investissements productifs, individuels et collectifs, de la diaspora et de la Composante 3 : Renforcement de l’offre de services financiers à la clientèle diaspora et amélioration de son accessibilité dans ses Volet 1 : Fonds d’appui à la mise en place de stratégies d’offres de services financiers adaptées à la clientèle diaspora par les Banques et Volet 2 : appui aux dispositifs innovants de financement des investissements de la diaspora et/ou de collecte de son épargne.  

Nous Suivre:

S'abonner à la newsletter