Plusieurs possibilités s’offrent aux entreprises qui souhaitent commercialiser leurs produits à l’étranger :

Créer un poste d’observation sous forme de bureau de liaison ou bureau de représentation. C’est une structure très légère qui permet :

  • de prendre sur place des contacts avec divers interlocuteurs : clients potentiels, administrations, fournisseurs…
  • de remonter à l’entreprise des informations locales,
  • d’assurer sa communication.

Par contre, un bureau de liaison ne peut exercer une activité commerciale en tant que telle.

Recourir aux services d’un agent commercial implanté dans le pays et qui sera donc bien placé pour introduire les produits de l’entreprise. Cette solution occasionne peu de frais de gestion et peut constituer une première étape au développement communautaire de l’entreprise.

Ouvrir une succursale, c’est à dire un établissement secondaire dans le pays convoité pour faciliter l’extension géographique de ses activités et ses relations avec la clientèle locale.

Créer une filiale, c’est à dire une structure permanente dotée de sa propre personnalité juridique. La filiale possède la nationalité du pays d’implantation ce qui peut faciliter la pénétration du marché. Elle adopte une des structures juridiques en vigueur dans le pays concerné.

Collaborer avec un partenaire local (entreprise privée, personne publique…) sous forme d’une joint venture, qui peut être soit uniquement contractuelle, soit à la fois contractuelle et sociétaire (contrat de collaboration + filiale commune)

Entreprises et PME,
Pour la continuité de services,
Devenez visible sur Internet

Nous Suivre:

S'abonner à la newsletter